QUINTANA ROO

8 Février 2021 – Playa del Carmen

Voici maintenant un mois que nous sommes dans la région du Quintana Roo, à l’Est de la Péninsule du Yucatan, au Mexique.
Un mois que nous travaillons pour des hotels et des restaurants, et que nous passons la plupart de nos journées à créer du contenu pour eux, et plus précisément pour leurs réseaux sociaux. Afin qu’ils puissent continuer à communiquer.

Un projet un peu fou en pleine période de pandémie mondiale.

Quand on prend un peu de recul, on se trouve sacrément culottés d’avoir osé le faire, et d’avoir pris un vol le 8 janvier depuis Paris, il y a tout pile un mois.

Une aventure si particulière.
Très enrichissante, certes. Que ce soit d’un point de vue professionnel ; on a pu étoffer notre portfolio avec de superbes photos d’hotels quatre et cinq étoiles.. ou de restaurants, tous plus ‘instagrammables’ les uns que les autres.
D’un point de vue humain aussi..car nous y avons fait des rencontres incroyables.. et car nous nous sommes retrouvés, quelques années après s’être rencontré en Martinique.
Beaucoup de rires, beaucoup de bons moments, quelques mauvais aussi.. car ça fait parti du voyage.
Car il n’y aurait pas de bons moments si il n’y en avait pas de mauvais.
Car il n’y aurait pas de sublimes découvertes si il n’y avait pas de vraies galères.

Mais pour ma part, le bilan après un mois pile de création de contenu en zone touristique est (très) mitigé.

       

 

 

      

” Tout ce que je déteste en voyage “

Je m’explique.

Nous avons choisi une des régions les plus touristiques du Mexique (voire du Monde) pour travailler. Surement par solution de facilité pendant cette période étrange du Covid, où la plupart des destinations ont fermé leurs frontières.
Et nous avons contacté des centaines d’établissements pour leur proposer nos services photos & vidéo.
Comme on peut s’en douter, le nombre de refus lié à l’activité hôtelière et aux problèmes économiques ont été nombreux.
Mais nous avons tout de même décrochés un certain nombre de contrats, qui nous ont permis de couvrir nos frais pendant ces deux mois.
Génial vous me direz.. et c’est vrai. Nous avons eu la chance de découvrir des hotels fascinants, des endroits dans lesquels nous nous sommes sentis extrêmement privilégiés.. presque trop parfois.

Mais après avoir fait de nombreux voyages, dans différentes parties du monde, je ne peux pas m’empêcher de comparer ce voyage avec tous les autres réalisés avant.
Et de mettre ce premier mois dans la catégorie du « Tout ce que je déteste quand je voyage ». 

   

Je précise.
Il est intéressant de prendre un peu de recul et de s’analyser.

Comme chacun d’entre nous, je pense que le confort est quelque chose que nous apprécions.
Nous aimons tous dormir dans de beaux lieux, confortables, avec des accès wifi un peu partout.. et un bar qui peut nous servir à toute heure des petits cocktails rafraichissants.
De ce point de vue, ce voyage est un 10/10.

Mais nous avons également TOUS ce côté humain. Aventure. Roots. Téméraire. Découverte.
Qui nous pousse parfois (ou tout le temps) à sortir des sentiers battus et à connaitre la véritable image d’un pays et d’une société étrangère à la notre.
De ce point de vue, ce voyage est un 1/10.

Certes, pris par le travail avec les hotels, nous avons eu peu de temps pour découvrir le véritable Mexique.
Mais existe-t-il vraiment dans cette région du Quintana Roo. ? Pour ma part, je n’en ai pas réellement l’impression.
Seuls les tacos que nous mangions et des mariachis à chaque coin de rue, me rappelaient que nous n’étions pas aux US ou en Europe..

CANCUN, PLAYA DEL CARMEN & TULUM… la déception! 

Baigné dans cet Univers de fête, d’excès et de drogue depuis un mois, cette côte Est du Yucatan me donne véritablement l’impression d’être à la fois à Miami et à Pattaya.

Et ce qui me rend le plus perplexe, c’est que les gens qui viennent dans cette région du Mexique uniquement, pensent qu’il s’agit véritablement de la culture Mexicaine. En restant jusqu’à leur départ sur cette impression de fête, de too much, d’alcool à gogo, et de boite de nuit aux sons mi-techno mi-reggaeton.

Il est, à mon avis, intéressant de passer dans chaque ville, un ou deux jours, pour s’imprégner de l’ambiance et de l’atmosphère. Afin de comprendre ses villes et pour ma part..de comprendre surtout pourquoi je ne les aimais pas.

L’excès. Si je devais résumer Playa del Carmen ou Tulum en un mot par exemple.
Trop de monde, trop d’alcool, trop de drogue, trop de choses malsaines dissimulées un peu partout..
Plus du tout d’authenticité, plus de vie (de vraie vie..) à part si on l’éloigne un peu du centre et des avenues principales.
L’impression que les locaux subissent ces villes et subissent cette atmosphère américanisée.
L’impression que la culture mexicaine est de plus en plus diluée parmi de grands groupes ou de grandes chaines de restauration.
Comme si le mal avait mis peu à peu la main sur le bien. Car cette région, que je n’ai pas connu il y a 10-15 ans, devait être bien différente de ce qu’elle est maintenant.

“COMMENT TU FAIS POUR DORMIR GRATUITEMENT DANS LES HOTELS ?”

 Même si cette région du Mexique ne correspond pas à ce que j’aime en voyage, nous avons tout de même eu la chance de travailler et dormir dans des endroits assez incroyables.

C’est surement la question qui est revenue le plus fréquemment quand je postais des story et des photos sur Instagram
“Comment fait-tu pour dormir gratuitement dans les hotels avec lesquels tu travailles ?”
Et je me posais également cette question auparavant. Et je ne savais même pas que c’était possible.

Et bien c’est relativement simple.
Certes il faut être photographe et/ou avoir certaines bases en photographie.. mais il faut surtout avoir une bonne grosse dose de patience et de persévérance. Le principe est en effet le suivant.
Vous allez devoir contacter un grand nombres d’hotels, restaurants etc.. (cela dépend du type de photos que vous faites, et pour quoi/ qui vous avez envie de travailler) et c’est clairement la partie qui prend le plus de temps et qui est la plus laborieuse.
Que ce soit contact sur Instagram ou par mail, vous allez devoir leur envoyer votre travail, via un portfolio et un média kit détaillé, pour leur donner envie de travailler avec vous, et montrer aux établissements que vous êtes légitimes de créer du contenu pour eux. Et que vous êtes aussi capables de vous adapter à ce qu’ils vont vous demander.

Soit vous pouvez demander une rémunération pour le travail que vous allez fournir. Et facturer votre prestation, disons à la demi-journée ou à la journée.
Soit vous pouvez réaliser des collaborations ‘donnant-donnant’ où chacun sera gagnant. Echange par exemple de nuitées dans un hotel ou de repas dans un restaurant, contre un certain nombre de photos.

Mais ne perdez pas de vue que c’est un réel travail avant tout. Et que cela demande beaucoup d’investissement pour pouvoir “dormir gratuitement” et c’est loin de ressembler à des vacances. Que ce soit avant, pendant ou même après. C’est un réel engagement.
Car on réalise tout d’abord le démarchage en amont, ce qui comprend des dizaines d’échange par mail, par téléphone, what’s app ou skype..
On réalise ensuite sur place les prises de vue, souvent plus ou moins encadrées par l’équipe de l’hotel qui nous donne accès à certaines chambres, certaines infrastructures, à certains moments de la journée.
Vous allez ensuite devoir trier vos photos, les retoucher, et les livrer dans un temps donné.
On peut vite oublier que c’est un travail quand on est dans un endroit paradisiaque et que nous avons la possibilité d’utiliser gratuitement la piscine, ou d’avoir accès à plus ou moins tout l’hotel. Mais c’est pourtant bien le cas.

Attention donc à être sur de pouvoir être assez assidus et professionnels si vous réaliser ce genre de collaboration.
La qualité des photos doit également être irréprochable.
Les clients pour lesquels vous allez travailler (que ce soit rémunéré ou non) attendent de vous un réel “retour sur investissement”.
Ils ont misés sur vous en quelques sortes pour avoir un contenu photo/vidéo de qualité, et tout le matériel que vous allez leur livrer doit être exploitable par les équipes marketing et digitales..
Il est donc primordial d’être le plus à l’écoute du client, en ce qui concerne la demande initiale (type de photos.. photos lifestyle, photos corporate ou plus minimaliste, être attentifs au type de photos qui leur plaisent, afin de coller au mieux à leur esthétique tout en gardant un style qui nous est propre (feed instagram, couleurs, orientation des photos etc..)